NOS LUTTES

 

Manifestation du 03/11/2011 Chomarat Le Cheylard

 

 

 

Non aux délocalisations au Cheylard

Sébastien Marion, délégué CGT et ouvrier chez Chomarat Textiles

 

 

Non aux délocalisations au Cheylard

Esmeralda Arozzena-Nazareni, secrétaire de l'union départementale CGT Ardèche

 

Manifestation du 13/12/2011 Le Cheylard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manifestation du 14 février 2013 en soutien aux salariés de l'entreprise

GL Bijoux - Le CHEYLARD

 

Soutien aux salariés de l'entreprise PIERREFEU - Vernoux (07)

Mardi 14 mai 2013

Les membres de la CGT étaient venus nombreux à l’audience pour apporter leur soutient aux 6 employés

Les membres de la cgt etaient venus nombreux a l audience pour apporter leur soutient aux 6 employes photo le dl l m 1391072980

L’audience aux Prud’hommes de six employés CGT de l’entreprise Pierrefeu de Vernoux s’est tenue mardi après-midi. Les salariés dénoncent un non-respect du code du travail, une discrimination salariale et de multiples heures supplémentaires non payées, ainsi que des primes de fin d’année non versées. En l’absence de l’avocat de la défense, le conseil des Prud’hommes a décidé de juger le dossier en l’état (l’audience ayant déjà été reportée une fois).

Alain Guillaume, défenseur syndical CGT, a expliqué au tribunal que régnait dans l’entreprise un climat de tension entre le patron et les salariés syndiqués.

Les employés dénoncent également du harcèlement moral. Humiliation, mise à l’écart, agressions verbales, demandes de démission… Des pressions qui auraient conduit à des arrêts de travail et même à une tentative de suicide...

 

La CGT dénonce le climat social à Pierrefeu action du 19 juillet 2013

La CGT organisait un rassemblement devant Pierrefeu

La cgt organisait un rassemblement devant pierrefeu 1391072980

Hier midi, la CGT organisait un rassemblement devant l’entreprise Pierrefeu, fabricant de maisons en bois et charpentes à Vernoux-en-Vivarais (Nord-Ardèche). Une trentaine de personnes, salariés ou membres de la CGT, ont répondu à l’appel du syndicat.

Ce dernier, qui dénonce « une absence de dialogue social », réclame « l’application de l’accord de fin de conflit », datant de mars 2011 ou encore « la transparence sur les fiches de paie ». « Il y a vraiment des progrès à faire sur le temps de travail des salariés. Le travail effectif n’est pas pris en compte dans sa totalité, comme par exemple lorsque les salariés chargent ou déchargent les camions », dénonce un membre CGT de l’USCBAV Drôme-Ardèche. La CGT dénonce par ailleurs des « pressions exercées sur les salariés », précisant qu’une douzaine aurait démissionné depuis cinq ans.

Mais, alors que la CGT donne de la voix, le syndicat – seule force en présence – ne semble pas trouver d’écho chez la centaine de salariés que compte le groupe. « Le patronat a monté les salariés contre les délégués du personnel. Il divise pour mieux régner mais les représentants du personnel sont là pour défendre les droits des salariés », indique la CGT. Les délégués du personnel ont réclamé une nouvelle réunion avec la direction. Celle-ci ne devrait se tenir qu’à la rentrée.

×